Le boycott citoyen, une arme pacifiste de désobéissance civile

Les marches pour le climat, les grèves scolaires et étudiantes le vendredi, la pétition “L’Affaire du siècle” signée par plus de deux millions de personnes… Et après ?

C’est la raison pour laquelle, depuis quelques mois, le terme de « désobéissance civile » fait son apparition comme moyen d’action complémentaire. L’automne dernier déjà, The Guardian relayait l’appel de centaines de citoyens britanniques à la désobéissance civile, prêts à aller en prison au nom de la lutte pour notre survie, face à l’inertie de nos dirigeants. Même l’ONU appelle la société civile à réclamer « des comptes » aux dirigeants de la planète…. Et pour cause : 60% des animaux sauvages ont disparu en 44 ans, alors peut-être bien qu’il est encore temps, mais il est surtout plus que temps.
La bonne nouvelle ? La désobéissance civile n’implique pas nécessairement des actes de violence : elle peut tout simplement être une réponse pacifiste et néanmoins très déterminée de citoyens avertis et engagés, face à des projets inadaptés de dirigeants incapables de prendre en compte les enjeux essentiels auxquels l’humanité est aujourd’hui confrontée.

D’Extinction Rebellion à Il Est Encore Temps, les appels à la désobéissance civile fleurissent

Alors que le Boycott Citoyen séduit de plus en plus de monde de par son caractère à la fois actif et pacifique, Extinction Rebellion a quant à lui fait de la désobéissance civile le coeur de son action, défendant la mise en place d’actions plus radicales mais non-violentes, comme des blocages. « Quand l’Etat abandonne délibérément sa responsabilité de protéger ses citoyen·ne·s, il rompt lui-même le contrat social. La révolte devient alors notre droit le plus sacré, et notre devoir le plus indispensable », proclame la déclaration de «rébellion contre l’anéantissement du vivant». « Il y a urgence, notre survie sur Terre est menacée », annonce la déclaration. « Nous ne sommes pas dupes des discours qui visent à nous rendre tous également coupables de la catastrophe. Dans ce monde 70% des gaz à effet de serre émanent de 100 entreprises », dit le texte, qui poursuit: « Nous n’avons plus confiance en la capacité ni la volonté de ce gouvernement ou d’un autre de prendre, sans une forte pression populaire, les mesures que la situation rend nécessaires ». Du côté des grands organisateurs des marches aussi, la désobéissance civile fait son chemin. Le 19 avril dernier, Il est encore Temps, Greenpeace, Les Amis de la Terre, ANV COP21 et Action Climat organisaient ainsi une grande action de désobéissance civile non-violente : « Ensemble, bloquons la République des pollueurs ! »

Du 20 au 27 septembre, zéro conso !

Alors que le Secrétaire général de l’ONU António Guterres a convié les dirigeants du monde, notamment des gouvernements, de la finance, du milieu des affaires et de la société civile, au Sommet Action Climat qui se tiendra le 23 septembre 2019, les associations, collectifs et mouvements citoyens continuent à appeler à l’action et à la désobéissance civile.

Pour accompagner le mouvement, le Boycott Citoyen invite tous ses boycotteurs et boycotteuses citoyennes à une grève massive de la consommation. Pas de retrait bancaire, aucun achat, boycott des grands groupes irresponsables… Du 20 au 27 septembre, le Boycott Citoyen propose d’envoyer un signal fort aux dirigeants. Notre message : les citoyens sont aussi des consommateurs qui ont le choix des armes pour se faire entendre de façon pacifique face à l’inaction de leurs dirigeants.

Le principe de ces journées zéro conso : ne pas dépenser un centime, ne pas retirer d’argent, être les consommateurs les plus inexistants qu’il soit possible d’être, pour montrer à nos dirigeants que nous refusons de nourrir un système mortifère par nos actes d’achat.

Révoltons-nous. Comme ces Ariégeois, simples agriculteurs qui ont décidé de porter plainte contre le glyphosate quand ils ont réalisé qu’ils en avaient dans leur urine, insurgeons-nous. Comme ces Néerlandais qui ont porté plainte contre leur pays avec l’ONG Urgenda pour inaction climatique (et qui ont gagné), battons-nous. Nous sommes fatigués de trier consciencieusement nos suremballages en plastique et les 89 milliards de litres d’eau en bouteille engloutis chaque année nous font mal à la tête rien que d’y penser ? Boycottons NestléDanoneCoca-Cola, et McDonald’s. Et boycottons le plastique à usage unique, définitivement, irrémédiablement, du 20 au 27 septembre et pour toujours. Ne nous laissons pas dicter nos lois par des multinationales sans scrupule, et montrons à nos dirigeants que s’ils n’écoutent pas leurs citoyens, ils ne pourront plus compter sur leurs consommateurs.

Pour apporter un signe visible à ces journées zéro conso, et en guise de protestation vis-à-vis de la pollution lumineuse, mais aussi pour montrer que le nécessaire changement de paradigme implique de vrais efforts, que nous sommes prêts à engager, le Boycott Citoyen propose aux participants de ne pas allumer leurs lumières chez eux. Nous vous proposons également d’éteindre votre poste de télévision en guise de contestation.

______________________________

Depuis le mois d’octobre, le Boycott Citoyen initie des boycotts au long court de certains produits et groupes (Nestlé, Coca-Cola, MacDo…) mais aussi de pratiques (le plastique à usage unique, les voyages professionnels en avion, la surconsommation lors des fêtes commerciales etc.), ainsi que des articles permettant de mettre en avant les alternatives positives et responsables. Nous organisons régulièrement des journées sans achat pour initier des actions coup de poing et montrer l’impact de consommateurs qui prennent le pouvoir, et tous les autres jours, nous apprenons à consommer autrement !
Chaque jour, sur www.boycottcitoyen.org, retrouvez des articles qui vous aident à éviter les produits irresponsables, et à adopter de nouvelles pratiques respectueuses de l’environnement et de l’homme.
Sur la page Facebook du Boycott citoyen, la communauté des boycotteurs et boycotteuses citoyen.nes échangent leurs idées, astuces et bons plans, donnant du poids au mouvement global… Motivant !

______________________________________

Vous suivez le Boycott Citoyen ? Vous avez initié des changements dans vos modes de consommation grâce aux alternatives proposées ? N’hésitez pas à soutenir nos actions sur Tipeee !

Blocage de la Défense, grève des consommateurs… Ce vendredi, on désobéit face à l’inaction de nos dirigeants !

Tous les signaux sont au rouge, et chaque jour amène son lot de mauvaises nouvelles pour notre avenir sur terre. 60% des animaux sauvages ont disparu en 44 ans, les scientifiques sonnent l’alerte sur les conséquences catastrophiques à venir du réchauffement climatique, la multiplication des catastrophes naturellesfaminesépidémies et conflits sont au programme des prochaines décennies, et la fonte du pergélisol s’avère une bombe climatique à retardement,

Alors, l’inquiétude nous gagne. Depuis septembre, le sentiment d’urgence climatique rassemble dans la rue une foule de plus en plus nombreuse. Samedi 16 mars, 350 000 personnes ont manifesté en France pour lutter contre le changement climatique, Ces citoyens « plus chauds que le climat » ont une fois de plus exhorté les dirigeants à l’action, avec un mouvement qui peut désormais se prévaloir d’une nouvelle force : la jeunesse, alors que la grève scolaire pour le climat a rassemblé 168 000 étudiants et lycéens dans le pays vendredi, et plus de 1 million dans le monde.

L’Etat est sourd ? Il faut hausser le ton

Mais face à l’urgence, nombreux sont ceux qui pensent que les marches et les grèves étudiantes ne suffisent plus. « Il faut hausser le ton. Le gouvernement est sourd car il est dans une alliance toxique avec les multinationales et les lobbys », dénonce Cécile Marchand, des Amis de la Terre. Et en effet : nos émissions de gaz à effet de serre augmentent depuis 2015 au lieu de diminuer ; nos objectifs d’efficacité énergétique et de développement des énergies renouvelables sont loin d’être respectés ; le gouvernement a autorisé Total à importer massivement de l’huile de palme, aggravant la « déforestation importée » ; les banques françaises investissent de plus en plus dans les énergies fossiles et de moins en moins dans les renouvelables…

Cet automne déjà, The Guardian relayait l’appel de centaines de citoyens britanniques à la désobéissance civile, prêts à aller en prison au nom de la lutte pour notre survie, face à l’inertie de nos dirigeants. L’ONU elle-même appelle la société civile à réclamer « des comptes » aux dirigeants de la planète. Les ONG sont dans les starting blocks. Aujourd’hui, 19 avril, elles ont décidé de bloquer la « République des pollueurs ». « Le gouvernement n’est pas influencé par les lobbys, il est lui-même composé de lobbyistes, explique Clément Sénéchal dans l’excellentissime Usbek et Rica. Emmanuel Macron est passé par la banque Rothschild, Edouard Philippe vient de chez Areva, Emmanuelle Wargon travaillait pour Danone, Brune Poirson chez Veolia… ». « On a besoin d’un changement radical de société, expliquait Cyril Dion après la dernière marche. Huit Français sur dix demandent qu’on taxe beaucoup plus lourdement les entreprises les plus polluantes. On est de plus en plus nombreux à être prêts » 

La plus grande action de désobéissance civile jamais organisée

Déjà, le 11 avril, l’annonce était faite dans une tribune sur le site francetvinfo.fr : « Nous sommes prêts à désobéir, massivement, pour nous opposer au partenariat destructeur qui unit grands patrons et dirigeants politiques. Puisque, sous couvert de légalité, ils sacrifient l’intérêt général, nous avons la légitimité pour bloquer la République des pollueurs ». Le texte est signé par 14 associations, dont les trois organisatrices de l’action et cinq partenaires de l’initiative (AEFJN, Bizi !, Extinction Rebellion, Il est encore temps et Zea). Aujourd’hui, l’opération « Bloquons la République des pollueurs » mobilisera plus d’un millier de personnes. En début de matinée, ils étaient plus de deux mille à empêcher l’accès à quatre bâtiments à la Défense : les tours de Total, d’EDF, des locaux du ministère de la transition écologique et solidaire, et de la Société générale. Le mot d’ordre : « Bloquons la République des pollueurs ». A 9 h 45, ils ont brandi certains des portraits d’Emmanuel Macron décrochés dans des mairies ces derniers mois par des militants d’ANV-COP21.

Une grève des consommateurs qui mobilise plusieurs dizaines de milliers de personnes

De son côté, le Boycott Citoyen organise une grève des consommateurs qui mobilisera plusieurs dizaines de milliers de personnes partout en France. Pas de retrait bancaire, aucun achat, boycott des grands groupes irresponsables… Du 19 au 22 avril, les consommateurs vont se faire entendre de façon pacifique face à l’inaction de leurs dirigeants.
Et les Boycotteurs et Boycotteuses citoyennes sont prêts. Voilà plus de 6 mois qu’ils ont entamé des boycotts au long cours des grands groupes irresponsables : Coca-ColaNestléAmazonMcDonald’s, mais aussi UnileverStarbucksH&M ou encore BNP Paribas, qui font partie de leurs cibles, sont d’ores et déjà sortis de leur vie. Ils ont mis en place des alternatives, ont montré qu’il était possible de consommer autrement, rappelant aux mastodontes qu’ils pouvaient et devaient opérer des changements stratégiques drastiques pour répondre à l’urgence climatique et sociale.

 

______________________________

Depuis le mois d’octobre, le Boycott Citoyen initie des boycotts au long court de certains produits et groupes (Nestlé, Coca-Cola, MacDo…) mais aussi de pratiques (le plastique à usage unique, les voyages professionnels en avion, la surconsommation lors des fêtes commerciales etc.), ainsi que des articles permettant de mettre en avant les alternatives positives et responsables. Nous organisons régulièrement des journées sans achat pour initier des actions coup de poing et montrer l’impact de consommateurs qui prennent le pouvoir, et tous les autres jours, nous apprenons à consommer autrement !
Chaque jour, sur www.boycottcitoyen.org, retrouvez des articles qui vous aident à éviter les produits irresponsables, et à adopter de nouvelles pratiques respectueuses de l’environnement et de l’homme.
Sur la page Facebook du Boycott citoyen, la communauté des boycotteurs et boycotteuses citoyen.nes échangent leurs idées, astuces et bons plans, donnant du poids au mouvement global… Motivant !

______________________________________

Vous suivez le Boycott Citoyen ? Vous avez initié des changements dans vos modes de consommation grâce aux alternatives proposées ? N’hésitez pas à soutenir nos actions sur Tipeee !

 

« Il faut agir, et arrêter de penser que le changement va se faire dans la douceur. Nous n’avons plus le temps. »

Ce week-end, le Boycott Citoyen passait sur France Inter avec un zoom sur les journées zéro conso organisées les 15 et 16 mars.

Le Boycott Citoyen invite en effet tous ses boycotteurs et boycotteuses citoyennes à une grève massive de la consommation. Le principe : ne pas dépenser un centime, ne pas retirer d’argent, être les consommateurs les plus inexistants qu’il soit possible d’être, et aller faire grossir les rangs des marcheurs partout en France, pour montrer à nos dirigeants que nous refusons de nourrir un système mortifère par nos actes d’achat.

Pour apporter un signe visible à ces journées zéro conso, et en guise de protestation vis-à-vis de la pollution lumineuse, mais aussi pour montrer que le nécessaire changement de paradigme implique de vrais efforts, que nous sommes prêts à engager, le Boycott Citoyen a proposé aux participants de ne pas allumer leurs lumières chez eux, les soirées des 15 et 16 mars. Autre consigne : éteindre son poste de télévision en guise de contestation.

ID L’Info Durable a interviewé Carol Galand, fondatrice du Boycott Citoyen, pour en savoir plus.

« Nous sommes à un moment très important où le changement de paradigme devient de plus en plus évident. Face à ce changement de paradigme nécessaire, on se sent souvent impuissant, on a l’impression qu’en tant que citoyen on représente peu de poids dans la balance. Cela peut être assez anxiogène. Face à cette angoisse, il faut agir », a-t-elle expliqué. Lorsque l’on s’aperçoit que l’on n’est plus tout seul, on commence à percevoir le pouvoir que peuvent représenter nos pratiques quotidiennes. Par exemple, on ne se rend pas compte que l’utilisation de notre boîte mail ou que nos achats sur Amazon peuvent avoir un impact important à l’échelle mondiale. Le boycott citoyen invite à réfléchir à ces gestes simples et à étudier les alternatives qui sont à notre disposition. En ce qui concerne notre messagerie, il y a la boîte mail Lilo qui propose un comportement plus responsable avec des mails non sauvegardés. L’alternative à Amazon serait de se tourner vers les commerces de proximité. Cela peut sembler peu, mais c’est beaucoup car cela permet de recréer du lien social et de sortir d’un état d’esprit qui veut que l’on gagne toujours plus de temps. »

Le Boycott Citoyen inviterait-il à la désobéissance civile ? Il y a un peu de radicalité, reconnaît Carol Galand, mais il y a un moment où il faut devenir radical. Il y a de plus en plus d’appels à la désobéissance civile, et même le chef de l’ONU a proposé aux sociétés civiles de se mobiliser face à l’inaction climatique des dirigeants. C’est le moment de passer à l’action, de se remettre en question, mais surtout d’arrêter de penser que cela va se faire dans la douceur, petit à petit. Nous n’avons plus le temps. Alors oui, cela peut sembler radical, mais je pense que cela est nécessaire. 

Pour lire l’intégralité de l’interview, c’est par là !

__________________________________

Depuis le mois d’octobre 2018, le Boycott Citoyen initie des boycotts au long court de certains produits et groupes (Nestlé, Coca-Cola, MacDo…) mais aussi de pratiques (le plastique à usage unique, les voyages professionnels en avion, la surconsommation lors des fêtes commerciales etc.), ainsi que des articles permettant de mettre en avant les alternatives positives et responsables.
Nous organisons régulièrement des journées sans achat pour initier des actions coup de poing et montrer l’impact de consommateurs qui prennent le pouvoir, et tous les autres jours, nous apprenons à consommer autrement !
Chaque jour, sur www.boycottcitoyen.org, retrouvez des articles qui vous aident à éviter les produits irresponsables, et à adopter de nouvelles pratiques respectueuses de l’environnement et de l’homme.
Sur la page Facebook du Boycott citoyen, la communauté des boycotteurs et boycotteuses citoyen.nes échangent leurs idées, astuces et bons plans, donnant du poids au mouvement global… Motivant !

______________________________________

Vous suivez le Boycott Citoyen ? Vous avez initié des changements dans vos modes de consommation grâce aux alternatives proposées ? N’hésitez pas à soutenir nos actions sur Tipeee !

Oui, de simples citoyens peuvent faire plonger des multinationales

Depuis le 12 octobre, nous boycottons Monsanto. Ou, plus exactement, nous boycottons les marques qui utilisent des produits Monsanto dans la fabrication de leurs produits (une liste non exhaustive se trouve par ici). Et voilà pourquoi :

L’appel à boycotter Monsanto a fait réagir : « nous ne pouvons pas arrêter Bayer-Monsanto, ils sont partout », « c’est un objectif utopique ». Et pourtant : après Paul François, qui avait lancé le mouvement, en août dernier Dewayne Johnson faisait plier Monsanto : malgré son cancer en phase terminale, cet Américain de 46 ans avait attaqué en justice Monsanto. Et il a eu raison. Le géant de l’agrochimie a été condamné à lui verser 289 millions de dollars vendredi 10 août pour ne pas avoir informé de la dangerosité de son herbicide à base de glyphosate. Monsanto a-t-il résisté ? Bien évidemment. Il a demandé un nouveau procès, sûr de son bon droit à tuer à petit feu les agriculteurs, la biodiversité et les sols (un jour, quand même, il serait bon de faire suivre une psychothérapie au patron de Bayer-Monsanto).
Mais aujourd’hui, Ô miracle, Reuters nous annonce que la justice américaine a rejeté l’appel de Monsanto. Le matin nous offre de ces réveils… Mieux encore : l’agence de presse nous informe que le titre Bayer a plongé de 8,40% à 70,11 euros vers 09h30 GMT, portant son recul depuis le début de l’année à plus de 31%.

31% en moins, ce n’est pas rien. Un bon tiers, en fait. Un recul phénoménal causé par… le courage de Dewayne Johnson. D’un homme qui a décidé de s’insurger contre le géant, qui a assumé ce combat de David contre Goliath. Et qui nous apporte la preuve que oui, un seul citoyen peut faire trébucher une multinationale.

Alors comme lui, révoltons-nous. Comme ces Ariégeois, simples agriculteurs qui ont décidé de porter plainte contre le glyphosate quand ils ont réalisé qu’ils en avaient dans leur urine, insurgeons-nous. Comme ces Néerlandais qui ont porté plainte contre leur pays avec l’ONG Urgenda pour inaction climatique (et qui ont gagné), battons-nous. Nous sommes fatigués de trier consciencieusement nos suremballages en plastique et les 89 milliards de litres d’eau en bouteille engloutis chaque année nous font mal à la tête rien que d’y penser ? Boycottons Nestlé, Danone, Coca-Cola, et McDonald’s. Et boycottons le plastique à usage unique, définitivement, irrémédiablement. Ne nous laissons pas dicter nos lois par des multinationales sans scrupule. Combattons-les : soutenons le Collectif « Citoyens en Bande Organisée », qui vient de déposer plainte auprès du Parquet national financier pour les faits de blanchiment de fraude fiscale aggravée et escroquerie aggravé dans l’affaire #CumExFiles relevée par Le Monde.

Ne lâchons rien.
De toute façon, avons-nous réellement le choix ? Ce matin, The Guardian relayait l’appel de centaines de citoyens britanniques à la désobéissance civile, prêts à aller en prison au nom de la lutte pour notre survie, face à l’inertie de nos dirigeants. Même l’ONU appelle la société civile à réclamer « des comptes » aux dirigeants de la planète…. Et pour cause : 60% des animaux sauvages ont disparu en 44 ans, alors peut-être bien qu’il est encore temps, mais il est surtout plus que temps.