Grève massive de la consommation : top départ et mode d’emploi

Puisque les pouvoirs publics et les lobbies n’ont que faire de nos Marches pour le climat et de notre inquiétude grandissante, et qu’ils nous le montrent bien, puisque nos dirigeants n’ont rien de plus urgent à faire que dépenser 500.000 euros pour rénover la salle des fêtes de l’Elysée, et oser le faire savoir sans rougir à l’heure où plus d’une personne sur cinq (21%) admet avoir du mal à se procurer une alimentation saine lui permettant de faire trois repas par jour… Du 20 au 27 septembre 2019, pour une justice climatique et sociale, zéro conso, zéro compromis.

Puisque ceux qui nous gouvernent nous ignorent en tant que citoyens, si nous les ignorions en tant que consommateurs ?
Pour voir.

Ne plus rester impuissants

Allez : à l’heure où l’ONU nous annonce que nous n’avons plus que deux ans pour réagir au changement climatique sous peine de « conséquences désastreuses », soutenons les manifestations pour le climat et la justice sociale, et laissons notre carte bleue et notre porte-monnaie à la maison. Et même si nous ne sommes que quelques centaines de milliers, même si cette grève des consommateurs ne devait avoir aucune conséquence immédiate sur le chiffre d’affaires de ces entreprises qui se foutent de l’humanité tout entière, n’achetons rien de rien. Ne serait-ce que pour le panache. Pour le refus de rester impuissant face aux enjeux colossaux qui nous attendent, minuscule face aux mastodontes de la surconsommation, silencieux face aux sirènes de la croissance à tout prix. Et puis aussi, parce qu’on aime Margaret Mead. Elle dit : « ne doutez jamais qu’un petit groupe d’individus conscients et engagés puisse changer le monde. C’est même de cette façon que cela s’est toujours produit ».

Ne doutons pas. Aujourd’hui, avant de partir au travail, ayons un sourire au moment de nous préparer un sandwich, un tupperware avec les restes de ratatouille d’hier ou ce qui fera plaisir à nos papilles, au moment où n’irons pas nous chercher un truc sur-emballé dans une chaîne de boulangerie industrielle. Ayons un sourire au moment de dire non à un gobelet en plastique, à une paille en plastique, à des couverts en plastique, à un sac en plastique, à tous ces objets qui, c’est bien certain, finiront un jour ou l’autre en micro-particules dans l’océan et dans le ventre des poissons qui y vivent. Ayons le sourire au moment où nous ne retirerons pas d’argent. Parce que nous serons les consommateurs les plus inexistants qu’il soit possible d’être. Les plus silencieux. Les plus avares. Et les plus souriants…

Retrouver son pouvoir de consomm’acteur

Les petits commerçants ? Les boutiques éthiques ? Les magasins de vrac ? Les petits producteurs ? Le petit kiosque du quartier ? Le bistro du coin ? Ils ne perdront pas au change. L’idée n’est pas de les boycotter, bien au contraire : l’idée, c’est de les découvrir, ou de les re-découvrir. De profiter de cette semaine de mobilisation pour changer en profondeur nos modes de consommation, là où nous sommes encore un peu à la traîne (et nous sommes tous à la traîne sur certains comportements) !

C’est le moment ou jamais

C’est le moment de tester le vrac pour ceux qui vont encore à la supérette du coin.
C’est le moment de changer de banque pour ceux qui sont encore chez BNP Paribas ou la Société Générale
C’est le moment de boycotter Starbucks pour ceux qui ont l’habitude d’y prendre un muffin avant d’aller bosser
C’est le moment d’arrêter le Coca pour ceux qui sont encore accrocs
C’est le moment de dénicher les circuits courts qui nous permettront d’acheter des fruits et légumes locaux et en direct
C’est le moment de choisir un vélo pour ceux qui prennent la voiture pour de courts trajets
C’est le moment de convaincre nos proches encore habitués des grandes surfaces
C’est le moment de sensibiliser tous ceux qui ne se rendent pas compte, tous ceux qui n’y croient plus, tous ceux qui ne savent pas comment faire autrement

C’est le moment de reprendre possession de notre vrai pouvoir de consommateur. C’est le moment de priver nos dirigeants, les lobbies et les groupes industriels de leurs consommateurs.

Aujourd’hui, n’achetons rien.
Nada.

Non à notre hérésie contemporaine

Mettons-nous tranquillement dans les starting blocks… Entreprises responsables de déforestation, d’atteinte à la biodiversité, entreprises coupables d’exploiter des enfants de façon éhontée, de piller les ressources en eau et en minerais de pays moins développés, de pratiquer le suremballage sans le moindre scrupule, entreprises rejetant dans l’air et les océans des déchets toxiques, entreprises amatrices de paradis fiscaux, boulimiques d’énergies fossiles, ou plus soucieuses de leurs actionnaires que de leurs employés… Nous avons amplement le choix, et notre chargeur est plein. Les cartouches ? Elles sont pacifistes, elles sont non violentes, mais elles sont efficaces. Et nous saurons viser juste.
Parce qu’on ne veut plus être complices de cette hérésie contemporaine, laissons les suremballages dans les magasins lors de massives attaques au plastique systématiques (on a le droit, oui oui), et obligeons les grands distributeurs à prendre des mesure pour privilégier les producteurs responsables.

A vos marques ? Prêts ? Boycottez !

______________________________

Depuis le mois d’octobre 2018, le Boycott Citoyen initie des boycotts au long court de certains produits et groupes (Nestlé, Coca-Cola, MacDo…) mais aussi de pratiques (le plastique à usage unique, les voyages professionnels en avion, la surconsommation lors des fêtes commerciales etc.), ainsi que des articles permettant de mettre en avant les alternatives positives et responsables. Nous organisons régulièrement des journées sans achat pour initier des actions coup de poing et montrer l’impact de consommateurs qui prennent le pouvoir, et tous les autres jours, nous apprenons à consommer autrement !
Chaque jour, sur www.boycottcitoyen.org, retrouvez des articles qui vous aident à éviter les produits irresponsables, et à adopter de nouvelles pratiques respectueuses de l’environnement et de l’homme.
Sur la page Facebook du Boycott citoyen, la communauté des boycotteurs et boycotteuses citoyen.nes échangent leurs idées, astuces et bons plans, donnant du poids au mouvement global… Motivant !

______________________________________

Vous suivez le Boycott Citoyen ? Vous avez initié des changements dans vos modes de consommation grâce aux alternatives proposées ? N’hésitez pas à soutenir nos actions sur Tipeee !

Du 20 au 27 septembre, pour soutenir les grèves climatiques, je coupe la télé

Pas de retrait bancaire, aucun achat auprès de grands groupes, extinction des lumières, mais aussi des écrans… Du 20 au 27 septembre, le Boycott Citoyen propose d’envoyer un signal fort aux dirigeants au moment des manifestations pour une justice sociale et climatique.

Du 20 au 27 septembre, les citoyens entreront en grève de la consommation pour montrer aux dirigeants leur refus de nourrir un système mortifère par leurs actes d’achat.

Pour apporter un signe visible à ces journées zéro conso, il est également proposé d’éteindre votre poste de télévision en guise de contestation : au total, les programmes TV rassemblent 44,4 millions de personnes, et en 2017, les Français ont regardé la télévision en moyenne 3 heures 42 par jour. Entre les injonctions à consommer des produits complètement déconnectés des enjeux climatiques qui sont les nôtres, les émissions débilisantes (entre la télé-réalité et Cyril Hanouna, nos hauts-le-coeur balancent), et les journaux télévisés anxiogènes, anglés de façon à nous conditionner, à nous faire craindre l’autre, et à nous replier sur nous-mêmes, couper la télé ne devrait pas nous faire de mal…

Les citoyens sont aussi des consommateurs qui ont le choix des armes pour se faire entendre de façon pacifique face à l’inaction de leurs dirigeants.

Prêts à faire de ces journées de grève climatique un moment-clé de contestation citoyenne et de désobéissance civile ? Rejoignez le mouvement !

_____________________

Depuis le mois d’octobre 2018, le Boycott Citoyen initie des boycotts au long court de certains produits et groupes (Nestlé, Coca-Cola, MacDo…) mais aussi de pratiques (le plastique à usage unique, les voyages professionnels en avion, la surconsommation lors des fêtes commerciales etc.), ainsi que des articles permettant de mettre en avant les alternatives positives et responsables. Nous organisons régulièrement des journées sans achat pour initier des actions coup de poing et montrer l’impact de consommateurs qui prennent le pouvoir, et tous les autres jours, nous apprenons à consommer autrement !
Chaque jour, sur www.boycottcitoyen.org, retrouvez des articles qui vous aident à éviter les produits irresponsables, et à adopter de nouvelles pratiques respectueuses de l’environnement et de l’homme.
Sur la page Facebook du Boycott citoyen, la communauté des boycotteurs et boycotteuses citoyen.nes échangent leurs idées, astuces et bons plans, donnant du poids au mouvement global… Motivant !

______________________________________

Vous suivez le Boycott Citoyen ? Vous avez initié des changements dans vos modes de consommation grâce aux alternatives proposées ? N’hésitez pas à soutenir nos actions sur Tipeee !

 

 

15 et 16 mars, journées zéro conso : appel au boycott citoyen pour la justice climatique et sociale

« Pourquoi devrions-nous étudier pour un futur qui n’existera bientôt plus, alors que personne ne fait rien pour le sauver ? » : telle est la difficile  et pertinente question posée par Greta Thunberg, devenue l’icône d’une jeunesse en perdition dans des projections impossibles. La génération « No Future » – la vraie, l’unique, si l’on y réfléchit bien – a entendu son message : le 15 mars, toute la jeunesse du monde sera dans la rue, pour exhorter nos dirigeants à sortir de l’inaction climatique.

Les ONG et mouvements citoyens qui s’organisent depuis la marche du 8 septembre dernier sont eux aussi dans les starting blocks, et ont appelé à une grève pour la justice climatique et sociale avec des manifestations dans toute la France le 16 mars.

Parce que l’heure du printemps climatique et social a sonné, le Boycott Citoyen se joint à ce week-end de contestation en invitant tous ses boycotteurs et boycotteuses citoyennes à une grève massive de la consommation.

Les multinationales entravent toute action climatique ambitieuse ? Le lobby du patronat minimise les efforts climatiques ? Les multinationales agro-alimentaires continuent à déforester à tout va ? L’ONU nous prévient que nous n’avons plus que deux ans pour réagir avant une menace existentielle ? En tant qu’humains, en tant que citoyens, en tant que consommateurs, nous avons le pouvoir d’agir… Et nous allons le prendre.

Les 15 et 16 mars, n’achetons rien. Faisons de ces journées de mobilisation pour la justice climatique et sociale des journées zéro conso. Ne dépensons pas un centime, ne retirons pas d’argent, et soyons les consommateurs les plus inexistants qu’il soit possible d’être. Allons faire grossir les rangs des marcheurs partout en France, réfléchissons à nos slogans, fabriquons nos pancartes, et tous ensemble, montrons à nos dirigeants que nous refusons de nourrir un système mortifère par nos actes d’achat.

Allons-nous acheter le double pour faire des provisions la veille ou pour compenser le lendemain ? Absolument pas : dès le 17 mars, allons voir nos petits commerçants, les boutiques éthiques, les magasins de vrac et les petits producteurs qui ont fait le pari d’une consommation plus juste. Et nous tâcherons d’y emmener avec nous tous nos proches habitués de grande surface, que nous aurons su convaincre de notre pouvoir de consommateurs.